Voyage & Energy Optimization

mod-company

Références / Témoignages

logo CMA

 

L'un des premiers utilisateurs du logiciel AdrenaShip, CMA CGM est connue et reconnue dans le monde du shipping. Depuis sa création en 1978, le Groupe s’est toujours développé avec la même passion. Jacques Saadé,est alors l'homme qui a bâti, en une génération, un groupe familial devenu un leader mondial du transport maritime.

Monsieur Bara est employé chez CMA-CGM depuis plus de 5 ans. Il passe une partie de son temps en mer en tant qu’officier de pont, et le reste du temps il est rattaché au fleet center du groupe, au sein du département études nautiques. 

Vous êtes l'un des premiers utilisateurs du logiciel de routage AdrenaShip chez CMA-Ships. Depuis combien de temps le logiciel AdrenaShip est-il utilisé chez CMA-Ships ?
AdrenaShip est utilisé chez CMA-Ships depuis 2014, suite à la décision de la compagnie d’optimiser l’exploitation des courants pour le routage de ses navires.

image1

Qu’avez-vous trouvé dans le logiciel AdrenaShip que vous n’avez pas dans les autres outils de routage que vous utilisez ?
Deux particularités essentielles :
- la capacité de traiter n’importe quel fichier de prévision, quelle que soit sa source, pourvu qu’il soit au format grib, alors que les autres outils que nous utilisons jusqu’à présent imposent leur source de prévision météo et leur source de prévision de courant ;
- l’équilibre entre la prise en compte du courant et la prise en compte de la météo, alors que les autres outils n’accordent souvent qu’une importance marginale au courant.
La possibilité de suivre de manière précise l’écart entre la prévision du routage et la cinématique réelle du navire est également très satisfaisante et... rassurante.

Sur quelles lignes l’utilisez-vous ?
Les lignes cible sont celles qui relient l’Europe du Nord à l’Extrême-Orient, car la météo y est rarement discriminante pour le routage : par conséquent, c’est le courant qui peut permettre d’optimiser la consommation de carburant.
Deux navires exploités entre l’Europe et les Antilles sont également équipés à titre exploratoire.

Quels sont les bénéfices de l’utilisation du logiciel AdrenaShip ?
Le bénéfice le plus immédiat se situe dans les zones où les courants de marée sont bien connus et les ports d’escale nombreux comme la Manche et la Mer du Nord : AdrenaShip permet d’optimiser la consommation lors des traversées, mais aussi de vérifier la faisabilité du programme du navire au fur et à mesure de son évolution, ce qui évite des dépenses inutiles.
Le bénéfice attendu à moyen terme est d’économiser sur l’ensemble des traversées entre l’Europe et l’Asie en exploitant au mieux les courants. Mais il dépend plus de la qualité des prévisions que du logiciel. CMA-Ships travaille à leur fiabilisation en liaison avec le monde de l’océanographie, en vue d’un premier service opérationnel début 2017. Toutes les expérimentations pratiques effectuées dans ce cadre ont pu être réalisées grâce à l’utilisation d’AdrenaShip et à la capacité d’Adrena d’adapter son logiciel pour satisfaire au mieux les évolutions du besoin exprimé par CMA-Ships.

image2

Comment ça se passe sur la passerelle, quelle est l’organisation en mer ?
Le routage est désormais la première phase de la préparation d’une traversée. La route recommandée par le logiciel est ensuite traduite en route à suivre (le « Passage Plan ») après vérification des contraintes réglementaires, d’hydrographie ou liées au trafic. Le routage est réactualisé autant que nécessaire au cours des traversées, notamment lors d’un changement de bassin océanique (par exemple après le franchissement du détroit de Singapour pour la traversée de la Mer de Chine) ou lorsqu’un élément des prévisions météorologiques ou de courant a changé de manière significative.

Pouvez-vous nous parler de quelques cas pratiques de l’utilisation du logiciel en termes de gestion d’ETA, d’économie de carburant...


Economies de routage : Elles sont conditionnées par la fiabilité des prévisions introduites dans le logiciel.

Golfe dAden

Le cap de Bonne Espérance (septembre 2016). La route habituelle est en vert, le routage proposé par AdrenaShip et adopté par le Commandant – en rouge - évite la zone de forts courants contraires dans le sud de Madagascar. Economie attendue : environ 45t entre l’Afrique de Sud et la Réunion.

image4

Economies grâce à la simulation : Elles sont ponctuelles, mais peuvent être importantes, principalement dans les zones de courant de marée. Par exemple :
En janvier 2014, un navire de 5700 EVP dont le programme a été chamboulé du fait de la mauvaise météo en Europe du Nord doit rallier Hambourg au départ de Rotterdam. Sa traversée est prévue à une vitesse voisine de sa vitesse maximale. Intuitivement, la tenue de l’ETA paraît aléatoire mais pas impossible. La simulation sur AdrenaShip confirme que l’ETA ne peut être tenu en raison du courant et donne à la compagnie des éléments concrets pour anticiper le décalage du créneau d’escale à Hambourg. Elle évite ainsi des frais portuaires inutiles et le navire peut transiter à vitesse économique, soit une économie d’environ 13t de carburant.

image5

 

 

 

We use cookies to offer an improved online experience and offer you content and services adapted to your interests. By using our website, you are giving your consent to our cookies. / Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. To find out more about the cookies / Pour en savoir plus Privacy Policy / Mentions légales.

I accept cookies from this site / J'accepte les cookies pour ce site